Je T'assure

Les assurances pour animaux

On compte plus de 65 millions d’animaux domestiques en France. Près d’un foyer sur deux reconnaît en posséder au moins un. Très appréciés pour leurs marques d’affection. Les chats (28 %) se placent à la première marche des animaux préférés. Ils sont suivis des chiens (21 %) selon www.LADEPECHE.fr

Malgré ce grand nombre, seuls 3 % des propriétaires optent pour assurer leur animal. Ce chiffre connaît cependant une légère hausse ces dernières années. 

Comment faire pour trouver vous aussi une formule qui vous correspond au mieux ?

DES RAISONS D’ASSURER SON CHIEN OU SON CHAT

Assurer la santé d’un chien ou d’un chat fait l’objet de certaines réticences. Les tarifs sont trouvés trop élevés. Les niveaux de couvertures semblent insatisfaisants aux yeux des maîtres. Ils préfèrent souvent prendre le risque de payer eux-mêmes les frais en cas de maladie. 

Et pourtant, les soins de santé pour un chien ou un chat sont aujourd’hui assez coûteux. Ils peuvent déséquilibrer votre budget, car ils sont imprévus. Même si votre animal est en parfaite santé jusqu’à l’âge de 5 ans, une maladie ou un accident peut survenir. Il doit en outre se faire identifier et vacciner.

Les frais vétérinaires évoluent à la hausse depuis quelques années. Ils ont augmenté de plus de 70 % en dix ans, malgré une rude concurrence. De ce fait, des dépenses autour de 500 euros par an pour soigner un chien ou un chat sont courantes. Lors d’affection grave, persistante, elles atteignent des milliers d’euros annuels. 

À titre d’exemple, les frais pour soigner une patte cassée avoisinent le demi-millier d’euros. Certaines interventions chirurgicales coûtent jusqu’à 1.500 euros !

Parfois, les montants pour soigner un animal non assuré dépassent la capacité du propriétaire. Le mal s’aggrave alors et expose la vie de l’animal de compagnie. L’assurance pour chien et chat évite de devoir choisir entre la santé de son animal et celle de ses finances. Lors d’un incident sanitaire, le propriétaire peut se concentrer uniquement sur la santé de l’animal. Elle offre ainsi une bonne couverture santé au compagnon de la famille. 

L’assurance pour animaux est facultative. La loi L211-12 du code rural la rend obligatoire pour les chiens de catégorie 1 et 2. Il s’agit de chiens non-inscrits dans le livre généalogique (lOF) reconnu par le ministère de l’agriculture français. En effet, les chiens dits de garde et d’attaques issus de croisement sont jugés à risques. Ils peuvent causer des dommages sévères aux personnes et aux biens. Une garantie responsabilité civile (RC) est donc imposée à leurs propriétaires. Elle diffère de la garantie RC du contrat multirisque habitation. Ce dernier contrat exclut les dommages causés par ces deux catégories de chien. 

Les Staffordshire terrier et les Tosa appartiennent aux deux catégories. Les Mastiffs à la première catégorie. Les Rottweilers et les races semblables absentes du LOF sont de la deuxième catégorie.

QUELLES FORMULES POUR QUELS RISQUES ?

Il existe une multiplicité d’assurances pour animaux. Les assureurs sont soit des sociétés d’assurance, soit des mutuelles de santé. Ils offrent une large gamme de formules adaptées aux spécificités de chaque espèce animale. Un chien et un chat sont exposés à des risques peu similaires. De même, les conditions de couverture diffèrent d’une formule à l’autre. 

On observe trois principaux niveaux de couvertures. La couverture de base (50 %), celle de niveau intermédiaire (80 %), et la couverture totale (100 %). (www.Droit-finances.com). De manière logique, plus la cotisation annuelle de l’assuré est élevée, plus les indemnités des soins vétérinaires le sont.

L’assurance garantit de façon partielle ou totale les charges suivantes :

  • Les frais de consultation du vétérinaire (honoraires) ;
  • Les frais de radiographie, d’analyses sanguines ;
  • Les coûts liés à une hospitalisation de l’animal malade ;
  • Les coûts du traitement médicamenteux prescrit ;
  • Les frais pour une intervention chirurgicale ;
  • Les frais de cérémonie d’obsèques en cas de décès…

Certains contrats prennent en charge en partie ou totalement des soins de prévention. On peut citer la vaccination, les injections antiparasitaires. Il est aussi possible de couvrir les dommages causés par son chien ou son chat à un tiers. Il faut recourir à une assurance responsabilité civile.

Le propriétaire doit alors choisir la formule la mieux adaptée aux besoins de son animal et à son budget. Il est possible d’assurer son animal déjà à partir d’une quinzaine d’euros. Les cotisations des chats sont moins élevées que celle des chiens. Cependant, ces formules, certes économiques, couvrent une petite partie des risques existants. Il faut alors consulter dans le détail, les garanties offertes par la formule retenue. Son fonctionnement doit être clair et les paramètres et coûts appliqués, adaptés au propriétaire.

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR SON CONTRAT

Les remboursements font en général l’objet d’un plafonnement déterminé à l’avance dans le contrat. Il peut atteindre 3.500 euros par mois, mais tourne autour de 2000 euros en moyenne. Le plafond peut aussi être déterminé par acte, ou par remboursement. 

Par ailleurs, afin de mieux protéger l’ensemble des assurés, l’assureur applique un délai d’attente (appelé délai de carence). Ce délai permet de vérifier que l’animal à assurer n’est pas déjà malade ou blessé. Cela équivaudrait à assurer un risque déjà réalisé chez l’animal. Il varie de 7 à 60 jours et peut s’étendre sur plusieurs mois. Les maladies, par exemple, ont un délai de carence de 45 jours le plus souvent. 

Ce délai tend à s’allonger en fonction de l’âge de l’animal et de l’historique de sa santé. De ce fait, les spécialistes recommandent d’assurer son chien ou son chat entre 2-3 mois, et l’âge de 7-10 ans (www.santevet.com). En dehors de cette tranche d’âge, le risque de décès et de maladie est considéré comme plus élevé. Les assureurs sont donc très réticents à les assurer. Toutefois, les chats vivent plus longtemps que les chiens et peuvent être assurés au-delà de 10 ans. Il est aussi possible de payer des surprimes de 10 à 15 % en plus de la cotisation normale pour les animaux plus vieux. L’animal doit présenter un carnet de vaccination à jour pour souscrire à une assurance.

Les maladies héréditaires, la rage chez les chiens, et les malformations sont exclues de toute prise en charge. Tous les frais liés à un incident survenu dans le délai de carence sont exclus de prise en charge, même au terme du délai d’attente. Les interventions d’ordre esthétiques ou non prescrites sont également exclues.

Des franchises sont parfois applicables. Elles sont annuelles ou par actes. 

COMMENT SE FAIRE REMBOURSER PAR L’ASSURANCE ?

Pour se faire rembourser, il faut prévenir l’assureur dans un délai de 5 jours après survenue d’un incident sanitaire. Une feuille de soins de l’assureur sera dûment signée par le vétérinaire lors des soins à l’animal. Elle est ensuite envoyée avec copie de la facture à la société d’assurance. Cette dernière se charge de calculer le montant. Elle le reverse sur le compte du bénéficiaire dans un délai de quelques jours.

Utiliser notre comparateur simple et rapide pour choisir votre assurance chiens et chats ! Bénéficiez des formules les plus abordables avec notre performant comparateur maintenant !

Catégories

Auteurs